Votre coopérative pour défendre leur avenir!

C’est un appel à la mobilisation générale qu’ont lancé vendredi, les membres fondateurs de la coopérative « Notre Avenir! ». Investisseurs de tout bord, vous êtes les bienvenus pour acheter des parts dans cette structure. Son objectif: récolter au moins un million d’euros de capital! Histoire de pouvoir se faire une place au sein du conseil d’administration de l’actuel CA des Éditions de l’Avenir qui seront mises en vente par Nethys en 2020.
ONLY WEBVisionner le reportage télé.

Rassembler au moins un million d’euros! Pour racheter les Éditions de l’Avenir totalement? Que nenni! Il faudrait pour cela décrocher le gros lot (même le tout gros lot!). Non, ici, ce capital souhaité par la coopérative ne servirait qu’à intégrer le conseil d’administration. Un million, c’est un objectif minimum pour les fondateurs de la coopérative « Notre Avenir« :« En dessous, on aura pas vraiment de poids au sein du conseil d’administration des Éditions de l’Avenir » lancent  des membres fondateurs de la coopérative. En intégrant le CA, la coopérative espère faire entendre la voix du personnel. Une voix qui n’était pas entendue sous le joug de Nethys, actionnaire des Éditions de l’Avenir depuis 2013 : « Dans le passé, le CA a pris des décisions sans connaître le monde  des médias comme par exemple lors du changement de format du journal. D’où la nécessité de notre présence dans cet organe décisionnel! » affirme Emmanuel Huet, l’un des membres fondateurs.

Le personnel compte sur les lecteurs!

Juin 2019, un appel aux coopérateurs est lancé au sein du personnel de l’entreprise. Novembre 2019, ce sont cette fois les personnes extérieures au journal qui sont sollicitées pour acheter des parts de 50 euros. Parmi elles, les lecteurs.  Lors du conflit avec Nethys, le personnel du journal a reçu un soutien massif de son lectorat.  Vendredi, lors de la conférence de presse, Christine Decock était présente. Cette namuroise est une fervente lectrice de la gazette locale. Elle espère que beaucoup de lecteurs prendront, tout comme elle, des parts dans la coopérative.

 

Le bon timing pour lancer la souscription publique?

Au printemps prochain, le processus de vente du journal devrait être lancé. Suite logique d’une déclaration du président du CA de Nethys qui avait annoncé en septembre dernier que les Éditions de l’Avenir seront à vendre. Pour les membres fondateurs de « Notre Avenir », le fait de lancer la souscription publique maintenant est parfait en terme de timing. Lors de la conférence de presse, le projet de la banque citoyenne NewB est venue sur  la table. Cette banque citoyenne veut récolter 30 millions d’euros d’ici fin novembre. Elle sollicite également l’aide des citoyens. Alors cet appel à la générosité citoyenne ne risque-t-il pas de nuire à la récolte de fonds de la coopérative « Notre Avenir »? « Ce sont deux projets totalement différents! assure François Moens qui fait partie de l’asbl « Propage-s » spécialisée dans les coopératives sociales.

 

« Il faut bếtonner la place de « Notre avenir » »

Outre les lecteurs, l’AJP soutient également cette coopérative. Le contraire eût été étonnant puisqu’il s’agit de l’Association  des Journalistes Professionnels mais aussi de l’initiateur de ce projet. Pour sa secrétaire générale, il est important de bétonner la présence de cette coopérative dans le CA après le changement de propriétaire des EDA qui se profile à l’horizon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.