Sylvie André présente Namur centre ville

Namur centre ville, c’est le nouveau nom de l’association GAU, qui existe depuis 20 ans à Namur. Ses missions restent à la fois les mêmes et évoluent: dynamiser et animer le centre-ville pour assurer notamment le développement des commerces, mais aussi le développement touristique, social, et culturel de la ville. Notre invitée, Sylvie André, directrice, nous en parle. 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pierre Kubica dit :

    Beaucoup de choses à dire…
    1. Je savais que l’asbl recevait 175.000 € de la ville par an en subsides mais pas qu’elle était aussi financée par la région wallonne.
    2. Il y a selon moi beaucoup trop d’asbl subsidiée effectuant la même tâche (bien qu’elles arrivent à expliquer les différences), travaillant ensemble sur beaucoup d’évènements. Par exemple, on voit entend souvent « avec la collaboration du GAU, CCW, CCQN ».
    3. L’activité commerçante à Namur est selon moi dûe uniquement à la volonté des commerçants eux-mêmes et non du GAU. Je connais beaucoup de commerçant du centre (coiffeur, maraicher, vêtements, restaurant) ne connaissant pas le GAU alors qu’il existe depuis 20 ans.
    4. Les objectifs du GAU pouvaient avoir un sens il y a 20 ans où le commerce en ligne commençaient à peine à se développer mais n’a selon moi aucun pouvoir d’influer sur l’attractivité des commerces car n’utilisant pas les bons outils marketing (un site ou carte listant simplement les magasins ne chanera rien).
    5. Plus généralement, si Namur attire encore des consommateurs même avec la fermeture des commerces, c’est parce qu’elle a toujours posséder un patrimoine touristique (Citadelle, Sambre et Meuse, vieux Namur) et ce depuis des centaines d’années. Les politiques n’y sont pour rien, même avec tous leurs projets d’urbanisme (téléphérique, piétionnier).
    6. Selon moi, il faudrait que la ville reprenne l’activité de ces asbl (je cite aussi l’asbl NEW recevant 300.000€ de subside de la ville chaque année) dont les objectifs sont de la responsabilité de la ville (il y a des échevinats pour tout). Le conseil et les citoyens pourraient ainsi avoir une meilleure vue de leur gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.