Philippeville : un budget sur le fil

Photo budget Philippeville

Augmentations de taxes? Chantiers prévus? Ouvrons ensemble le document…

Philippeville a traqué les dépenses inutiles et présente un budget 2020 à l’équilibre. Parmi les grands projets : le réaménagement de la Place d’Armes dès février.

A Philippeville, on a changé de majorité (Agir Ensemble – MR), mais pas de mode de fonctionnement. Comme chaque année, de gros efforts ont été faits pour boucler le budget, avec, pour 2020, un petit boni de 24 290 euros. Les taxes n’augmentent pas pour autant, sauf celle relative aux déchets, comme l’explique la nouvelle échevine du Budget, Martine Warnon-Dechamps (Agir Ensemble).

 

Pourtant, les dépenses de la Ville sont nombreuses et importantes. Pour assurer ses services, la Zone de secours Dinaphi lui réclame 538 000 euros, soit 58 euros par habitant. La Zone de police coûte encore plus cher : 78 euros par habitant. Quant au CPAS, sa dotation augmente de 60 000 euros pour atteindre la somme de 1 310 000 euros soit 141 euros par habitant. Et puis nouveauté cette année : la commune fait son entrée dans le Parc naturel Viroin-Hermeton aux côtés de Viroinval et de Couvin, il lui en coûtera 23 400 euros.

Les projets pour 2020

Il y a les dépenses « ordinaires », et puis les « extraordinaires ». La Cité Vauban compte investir plus de 9 millions d’euros dans différents projets, dont certains ne sont pas nouveaux… comme la réfection de la Place d’Armes pour 875 000 euros sur fonds propres puisqu’il n’est plus possible d’obtenir des subsides.

 

Dans les autres projets, citons :

  • La maison de village de Sautour (220 000 euros) et de Surice
  • L’acquisition de l’ancien Palais de justice (115 000 euros)
  • Les travaux à l’espace culturel Art&Co Bis boulevard de l’enseignement (250 000 euros)
  • Des travaux aux écoles de Sautour (355 000 euros) et de Surice (630 000 euros)
  • Le terrain de foot synthétique de Philippeville (1 174 000 euros)
  • L’aménagement du Ravel Gimnée-Romedenne (360 000 euros)
  • La maison médicale de Philippeville (500 000 euros).

Pour financer tout cela, Philippeville empruntera de l’argent, mais a aussi décidé de vendre des biens, notamment des terrains à bâtir ou l’ancienne école de Merlemont.

« Mais que fera-t-on si l’on ne vend pas ces biens? », a demandé le parti Phil’citoyens. L’opposition s’est en effet faite entendre de manière constructive durant ce conseil communal, Ecolo réclamant un plan de mobilité pour Philippeville et le PS s’interrogeant sur l’avancée du zoning pour petites et moyennes entreprises aux « Baraques ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.