Nouveau palais de justice à Namur

Un palais de justice flambant neuf ! La justice namuroise en rêve depuis longtemps. Et pour le concrétiser, plusieurs étapes sont nécessaires. Comme celle qui a eu lieu samedi. Ce samedi, le conseil des ministres a désigné le promoteur qui sera chargé des travaux. Le monde judiciaire namurois devrait profiter d’un nouveau palais en 2023.

 

Un promoteur désigné pour la construction du nouveau palais de justice namurois. Pas de doute le 06 juin 2020 restera une date chérie pour ceux qui oeuvrent à la justice dans l’épave actuelle qu’est le palais de justice de Namur. On se souviendra que ce bâtiment à l’agonie avait dû fermer ses portes pour cause de vétusté en novembre 2018. Le Procureur du Roi Vincent Macq avait alors déclaré: «Le palais est devenu un piège mortel!»

Mieux vaut un regroupement qu’un écroulement !

Les juridictions namuroises sont actuellement hébergées dans plusieurs bâtiments au cœur de la ville, dont certains datent du 15è siècle. La plupart de ces bâtiments posent des problèmes de sécurité et d’hygiène. Ajouter à ce sombre tableau, un manque de places pour les services.

En 2023 quand on évoquera la justice namuroise, on ne parlera pas d’écroulement mais de regroupement. Les services seront regroupés dans un bâtiment neuf de 34.000 m² dans le quartier dit « des casernes ». Le projet prévoit d’y regrouper entre autres : la cour d’assises, le tribunal de première instance, le parquet du procureur du Roi, le parquet de la jeunesse, le parquet de police, le tribunal et la cour du travail, l’auditorat du travail, le tribunal de commerce, la justice de paix ainsi que le barreau, le nouveau service DAB (Direction de la sécurisation) de la police fédérale; le volet pénal de la division de Dinant de l’arrondissement judiciaire de Namur (en pratique: les juges d’instruction, la chambre du conseil et le tribunal correctionnel).

Le calendrier vers 2023

L’attribution de ce marché permettra un lancement des travaux dès le mois de septembre. Le déménagement des différents services concernés vers le nouveau bâtiment est pour sa part programmé pour le second semestre 2023. Ces travaux passeront par une formule de partenariat public-privé avec une location du bâtiment par l’État pour une période de 18 ans et un loyer annuel d’environ 6,5 millions d’euros, assortie d’une option d’achat au terme de cette période.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.