Namur : Un Te Deum pour une fête nationale en demi-teinte

Retour sur la fête nationale célébrée hier avec beaucoup de retenue au vu de l’actualité. Chez nous, le traditionnel Te Deum a tout de même retenti à la cathédrale Saint-Aubain de Namur mais devant une assemblée restreinte. Tout le monde avait à l’esprit les récentes inondations ainsi que la crise sanitaire. Mais il y aurait toujours des raisons de garder l’espoir, voire de se réjouir si l’on en croit les témoignages recueillis sur place.

4 réponses

  1. Le problème de l’accès a été créé par l’existence d’une inter-fédérale de ces trop nombreuses associations patriotiques dont l’existence ne repose que sur la volonté de certaines personnes de paraître. Certains de ces dirigeants n’ont même pas fait leur service militaire ou n’ont même pas rendus le moindre service important à la Nation. Alors, ces vieilles mémères dont le seul mérite est de se croire patriotes parce que papa l’était réellement!

  2. Tilmant dit :

    Bien que j’ai accompli mon service militaire, je ne crois pas que pour être un vrai patriote, il faut nécessairement être passé par la case d’un service à l’armée.
    Mais il en faut toujours pour critiquer l’organisation des autres.

  3. Je vais vous répondre bien que visiblement votre réponse souligne que vous n’avez pas compris mon intervention. A vous lire, il est probable que vous ne maitrisez pas très bien le français et que vous n’avez pas appréhendé la problématique soulevée par ce patriote.
    Nous sommes en démocratie et il y existe évidemment des professionnels de formation universitaire dont le métier concerne l’organisation et l’analyse des entités, leurs avis peuvent être sévères mais ne dit-on pas « qui aime bien châtie bien ». Je partage, tout simplement, l’avis de ce patriote et suis, en effet, outré que l’on ait voulu refuser l’entrée à certains patriotes attestés par le port de distinctions honorifiques dans les ordres nationaux obtenues pour services rendus à titre militaire, alors qu’était présente, par exemple, au sein du cœur de la Cathédrale, au moins une personne connue pour ses besoins de paraître.
    Ce qui est pour le moins certain, c’est que toutes les personnes dont les activités peuvent être considérées comme patriotiques sont au minimum titulaires d’un rang dans les ordres nationaux ou ont déjà reçus au moins des distinctions militaires. Les autres ne sont que des acteurs de jeux de rôle, des idéalistes égarés ou des personnes en recherche de reconnaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.