Les finances sous pression: « Un subtil équilibre entre projets et budget »


C’est le deuxième budget communal de la législature, c’est aussi le second budget de l’échevin Jean-Sébastien Detry (MICS), aux commandes des finances depuis décembre 2018. Comme partout, les finances communales sont sous pression mais à Profondeville, les chiffres qui ont été présentés sont à l’équilibre malgré tout.

Ce lundi 16 décembre, le Collège communal a présenté en séance du conseil communal son budget pour l’exercice 2020. D’année en année, les pouvoirs locaux ont de plus en plus de difficultés à boucler leur budget. Entre les obligations, les charges mais aussi la volonté de développer des projets qui vont au-delà de la gestion quotidienne, il faut trouver l’équilibre. Et ce, dans tous les sens du terme.

Des taxes inchangées

Les taxes, ce sont des rentrées importantes pour les communes, des recettes fiscales qui impactent directement le citoyen. À Profondeville, l’exécutif a décidé de ne pas toucher aux impôts.


 

Le budget ordinaire, approuvé par l’opposition PEPS

À l’ordinaire, le budget est à l’équilibre et la majorité s’en félicite. Cet équilibre a pu être trouvé grâce à une ponction de 150.000 euros dans les provisions. « Nos réserves et nos provisions aujourd’hui sont encore supérieures de 300.000 euros à celles que nous connaissions à la fin de l’exercice 2018″, pas de panique en la matière ajoute l’échevin des finances, la majorité semble contrôler la situation. Du côté de l’opposition, la conseillère communale Victoria Gaux a commenté ce budget ordinaire. Le groupe l’a voté favorablement mais s’est abstenu sur le programme présenté à l’ extraordinaire. Les élus de PEPS se réservent en effet le droit de voter les projets un à un, quand ils reviendront sur la table du conseil communal.

45 projets au programme

5.900.000 euros, c’est le montant alloué au budget extraordinaire qui a augmenté de 43% par rapport à l’an passé, a indiqué Victoria Gaux du groupe PEPS. « 2.800.000 euros concernent des projets provenant des exercices antérieurs » a-t-elle ajouté.  » L’autre moitié se divise en plus ou moins 45 projets dont 700.000 euros sont consacrés aux voiries, 700.000 euros à l’éducation et 1.000.000 d’euros à l’égouttage de la rue J. Misson à Bois-de-Villers. » PEPS considère qu’il s’agit là d’un programme d’investissements très ambitieux et qu’il serait judicieux d’en lister les priorités. Le groupe de l’opposition n’a pas formulé de critiques cinglantes à l’égard de ce nouveau budget communal, il s’est abstenu sur le vote de l’extraordinaire. Jean-Sébastien Detry (MICS) a rappelé l’intention de la majorité de concrétiser et non de reporter les projets retenus pour cet exercice 2020.

 

Un budget de confirmation

L’échevin en charge des finances parle d’un budget responsable et cohérent qui tient compte des objectifs que le groupe MICS s’est fixé dans son plan stratégique transversal. Le PST a été adopté au conseil communal du mois de septembre. À propos des enjeux internes, un effort particulier a déjà été consenti au niveau du personnel qui a été renforcé, nous dit-on. La commune attend maintenant son nouveau ou sa nouvelle directeur.trice général.e. Un appel à candidats sera lancé une fois que la pension du directeur général actuel sera effective, fin mars. Profondeville espère accueillir cette personne qui prendra la tête de l’administration avant l’été 2020.

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.