Les Editions de L’Avenir annonce son intention de se séparer de 60 équivalents temps plein


Les Editions de l’Avenir se voient contraintes, à leur tour, de mettre en œuvre un plan de redéploiement pour garantir leur futur. De nouveaux profils ont rejoint l’équipe de direction au début de l’été. Un plan de transformation et de croissance a été validé ce mardi matin par le conseil d’administration. Il prévoit le renforcement de l’ancrage local et dans les grandes villes wallonnes, le développement d’une offre digitale d’information de qualité et la concrétisation des synergies entre les pôles Télécom et Média. La direction a également annoncé son intention de restructurer principalement ses services rédactionnels et commerciaux.

Depuis plusieurs années, le secteur de la presse souffre d’une baisse importante de ses ventes. Les Editions de L’Avenir n’échappent pas à la règle. Fort d’une nouvelle équipe de direction avec l’arrivée cet été de Yves Berlize au poste de managing director et Philippe Lawson en tant que directeur des rédactions, le groupe de presse vient de lancer un vaste chantier de transformation.

Cette transformation est cruciale pour pérenniser le futur des Editions de L’Avenir. Le groupe de presse est face à de grands défis. L’élargissement de son lectorat local et dans les grandes villes wallonnes, le développement d’une offre digitale d’information de qualité et la concrétisation des synergies entre les pôles Télécom et Média du groupe sont les trois axes de développement pour relancer les ventes des Editions de L’Avenir et faire du journal L’Avenir, le premier quotidien francophone.

Pour mener à bien cette transformation, Les Editions de L’Avenir ont besoin de s’appuyer sur des compétences particulières qui soutiennent ce projet d’entreprise. Un plan de restructuration accompagnant cette transformation a été présenté ce mardi matin au conseil d’administration et au conseil d’entreprise. La direction des Editions de L’Avenir a annoncé son intention de se séparer de 60 équivalents temps plein, principalement dans les équipes rédactionnelles et commerciales. Les Editions de L’Avenir emploient quelque 280 personnes. La première phase d’information et de consultation de la procédure Renault démarrera cette semaine avec les représentants du personnel. Ce n’est qu’à l’issue de cette procédure légale qu’une décision définitive sera prise quant au nombre d’emplois affectés par ce licenciement collectif.

Pour l’administrateur délégué, Jos Donvil «Nous allons traverser une période humainement difficile. Les équipes sont soudées, très attachées à leur média : en moyenne nos collaborateurs comptent 17 années passées dans la maison. Cette transformation est indispensable pour garantir un futur à notre journal. Nous la mènerons dans le respect de chaque collaborateur.»

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.