Le foot amateur, c’est fini pour cette saison !

Réunis en comité de crise, l’Union Belge de football et les associations francophones (ACFF) et néerlandophones (Voetbal Vlaanderen) des clubs amateurs de football ont décrété, ce lundi après-midi, l’arrêt de toutes les compétitions non professionnelles en Belgique.

C’était dans l’air depuis quelques semaines, et plus encore depuis le Comité de concertation de vendredi dernier, le sport amateur a peu de perspectives cette saison. L’Union Belge n’a pas attendu la réunion de ce lundi fin d’après-midi avec la Ministre des Sports pour prendre sa décision : Saison blanche, le foot amateur pour les plus de 12 ans, c’est fini pour cette saison.

Dans un communiqué, l’ACFF précise en outre que « les conséquences organisationnelles et financières sont énormes ». Une situation très bien entendu puisque l’URBSFA « va supprimer les cotisations fédérales pour les mois à venir durant lesquels on ne pourra pas jouer au football ». Depuis le début de la pandémie, « le montant total de l’aide apportée par la Fédération aux clubs s’élève à environ 8 millions d’euros ». La décision prend effet dès ce lundi.

À noter que l’arrêt des compétitions concerne toutes les catégories d’âge au-delà des U12 (qui, eux, sont toujours autorisés à jouer et à s’entraîner), chez les Dames comme chez les Messieurs. Pour le dire autrement, seules la Pro League (Jupiler Pro League et D1B), la Crocky Cup (Coupe de Belgique) et la Scooore Super League (Ligue pro Dames) sont autorisés à se poursuivre.

Photo Facebook

Du côté des clubs, on accueille la nouvelle avec fatalisme. « Nous comprenons la décision, c’était inéluctable. Mais nous sommes tristes. Cela fait deux ans que nous avons pour objectif de remonter en P1, avec un investissement financier important au niveau de l’équipe première pour y arriver. Nous sommes à nouveaux les pigeons de la situation (NDLR : l’Arquet n’était pas premier au moment de l’arrêt du championnat 2019/2020, c’est Meux qui était monté) », explique Vincent Maillen, le co-président du Royal FC Arquet (P2). « Il était de toute façon financièrement impossible de reprendre les compétitions sans pouvoir ouvrir les buvettes. Par contre, la suppression des cotisations fédérales est une bonne nouvelle. En espérant que les parents ne réclament pas les cotisations, maintenant », conclue-t-il.

 

Delchambre Fernand

Photo RFC Meux

Fernand Delchambre, l’emblématique ancien président du RFC Meux (D2 ACFF et P1), a accueilli l’annonce de l’ACFF avec sagesse : « On s’y attendait. C’est la meilleure solution, on est encore loin du bout du tunnel ». Comme à l’Arquet, il craint des conséquences financières inattendues : « Nous réfléchissons à la meilleure réponse à donner à un parent qui réclamerait la cotisation de son enfant, mais nous n’avons pas encore pris de décision à ce niveau. La meilleure solution serait d’offrir une réduction sur la cotisation de la saison suivante. Il faut tout de même savoir que les cotisations ne couvrent pas l’entièreté des coûts engendrés par le joueur », rappelle-t-il.

 

Bareck Bendaha

Photo Facebook

Même réaction pour Bareck Bendaha, le T1 de l’OC Nismes (P1) : « C’est logique, et je dois avouer que ça m’arrange, j’avais perdu mes trois premiers matches au début de la saison (NDLR : avec pas mal d’absents pour Covid dans l’effectif). Autant attendre et repartir sur une bonne base en juillet, en espérant pouvoir rejouer en juillet, mais ça c’est une autre histoire ». En attendant, le coach avertit déjà ses joueurs : « un tiers de l’équipe n’a plus rien fait depuis des mois, ils ne bougent plus. J’espère vraiment qu’ils vont recommencer à s’entretenir en juin, sinon ça va faire mal à la reprise ». Quant au volet financier de la crise pour les clubs, les choses sont déjà claires à Nismes : « le Comité m’a demandé de faire un effort financier, c’est normal. Je viens pour jouer au ballon, pour coacher une équipe. On est en crise, tout le monde devra faire des efforts, le club comme les joueurs ».

La Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles envisagerait, par ailleurs, d’élargir l’âge limite de la pratique du sport aux joueuses et joueurs ayant atteint 13 ans durant la saison en cours, afin de ne pas leur interdire brutalement l’accès à une équipe avec laquelle ils ont entamé la saison.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.