Déclaration de politique communale et budget au menu du premier conseil communal de l’année

Copieux menu pour le premier conseil communal de l’année à Eghezée. A l’ordre du jour, l’adoption de la déclaration de la politique communale pour la législature 2018-2024. Autre obligation légale, l’examen du budget 2019. Des points qui ont suscité le débat.

Conformément au code de la démocratie, toutes les communes sont tenues de présenter leur déclaration de politique communale en début de législature. Le groupe EPV, qui gouverne désormais en majorité absolue, s’est prêté à l’exercice et a présenté sa note. De quoi déterminer les axes forts de la politique qui sera mise en place par l’exécutif. Le nouveau bourgmestre d’Eghezée Rudy Delhaise a déclaré que ce programme « sera sans cesse évalué et planifié dans le cadre du Programme Stratégique Transversal (PST) engagé sous la précédente législature et entamé cette année ». En attendant, cette déclaration se définit au travers de cinq thèmes phares, à savoir: une affirmation et un respect de l’identité communale, un cadre de vie durable, un dynamise économique, rural et commercial, une attention réaffirmée pour chacun et une ouverture sur le monde extérieur.

Budget communal 2019 d'Eghezée

Budget communal 2019 d’Eghezée

Une piscine dans le nord de la Province ?

Ce texte met l’accent sur plusieurs projets que la majorité veut voir se concrétiser. Exemples avec la construction du nouveau parc à conteneurs et le remplacement des sacs poubelles payants par des conteneurs à puces. En politique sportive, l’agrandissement du centre sportif est dans les cartons mais aussi la construction d’une piscine. Cet important projet avait alimenté la campagne électorale. Où en est-on ? Le constat tout d’abord met en avant une certaine inégalité sociale qui a tendance à s’accentuer. Certains enfants ne savent pas apprendre à nager. Les cours privés ne sont pas accessibles à tous et les piscines du territoire communal namurois sont saturées. Plusieurs options sont envisagées pour combler ce manquement. Un promoteur privé s’est montré intéressé, son projet serait de construire une bassin de 100 m² à Warêt-la-Chaussée, au niveau des anciennes bulles de terrains de tennis. Cette proposition 100% privée doit être étudiée. La seconde possibilité serait d’envisager une piscine intercommunale en décrochant des subsides régionaux, indispensables pour la réalisation d’un tel projet. Les communes de Fernelmont, La Bruyère et Ramilies s’intéressent à cette option, ce nouvel outil profiterait aux élèves des écoles implantées sur ces différentes entités.

Parmi les autres points qui donneront lieu à de nouvelles créations à Eghezée, on retiendra l’ouverture d’une crèche à Mehaigne, de nouveaux bâtiments scolaires à Liernu et Dhuy, et la création d’une commission des seniors. Rudy Delhaise parle d’un programme dynamique. Du côté de l’opposition, les IC ont regretté ne pas voir apparaître de points relatifs à l’enseignement, aux finances et aux actions sociales dans cette déclaration. Sur les bancs du PS, Patricia Brabant a rappelé toute l’importance de cette note également jugée incomplète. Même sentiment chez Ecolo qui a relevé un manque d’ambition en termes de démocratie participative et de transition écologique. En réponse à ces interpellations, la majorité s’appuie sur le PST qui se verra plus exhaustif dans les matières précitées et a rappelé que le programme communal de développement rural (PCDR) ira dans ce sens également.

Un budget dans la continuité

Michel Dubuisson est désormais aux commandes des finances. Etant par ailleurs directeur d’école, c’est tout naturellement qu’il a entamé son intervention par une leçon pédagogique à destination des nouveaux jeunes conseillers communaux sur les ficelles d’un budget communal. Comparant l’exercice à celui géré au quotidien dans les ménages, il a ainsi présenté le budget 2019, une prévision qui s’inscrit dans la continuité des exercices précédents. Avec plus de 16 millions d’euros au service ordinaire, la commune d’Eghezée fait toujours partie des bons élèves à l’échelle de la Province. Les finances sont saines mais quelques inquiétudes subsistent à propos des dotations communales vers la zone NAGE et la zone de police. 690.194,54 euros seront à nouveau versés au service incendie par la commune d’Eghezée en 2019, une somme historique qui va s’accroître de manière significative dans les prochaines années. Pour la Police, une augmentation de 5 % est nécessaire pour couvrir l’indexation des salaires, les recrutements et l’augmentation du coût de l’énergie. Un montant de 1.275.000 euros de part communale est inscrit au budget.

A l’extraordinaire, c’est-à-dire au niveau des dépenses prévues pour les investissements qui dépassent le cadre des prestations de fonctionnement, peu de projets ont été présentés lors de la séance. L’acquisition de la maison de la Croix-Rouge, le déménagement de la bibliothèque sont des exemples de projets inscrits au budget qui dégage par ailleurs plus d’un million d’euros pour des aménagements de sécurité. Deux radars vont d’ailleurs être achetés pour sécuriser les dangereux carrefours de Hanret et Taviers. L’ancien échevin des finances Olivier Moinnet, qui siège désormais dans l’opposition avec son groupe IC, a d’abord souligné les qualités de ce budget qu’il considère être « en affaires courantes ou même en affaires coulantes ». Il a aussi évoqué « un électrocardiogramme plat » à propos des projets. Cet exercice budgétaire n’a pas été approuvé par les Intérêts Communaux ni par les Socialistes et Ecolo. Les élus du groupe LDP ont voté favorablement, tout comme Véronique Vercoutere, une élue IC qui siège désormais comme indépendante après s’être désolidarisée de son groupe.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.