Coup de boost dans la rénovation énergétique des écoles en province de Namur

Le Gouvernement wallon a adopté la liste définitive des dossiers retenus dans le cadre de l’appel à projets UREBA Exceptionnel, permettant un sérieux appui financier pour la rénovation énergétique des écoles.

UREBA pour Utilisation Rationnelle de l’Énergie dans les Bâtiments, un programme qui va permettre à plusieurs centaines d’écoles wallonnes d’améliorer sensiblement l’isolation de leurs bâtiments. Isolation des façades, des toitures ou des planchers, ventilation, nouveaux châssis, des travaux parfois plus que nécessaires, essentiels.

C’est le cas à l’Institut Notre-Dame, en plein centre de Namur, qui va bénéficier d’une enveloppe de 679.000 € pour ses sections secondaire et technique. « Cette enveloppe va nous permettre de remplacer l’ensemble des châssis, toutes sections confondues », nous explique Sylvie Satin, la directrice de l’Institut Notre-Dame. « Nous allons également isoler la toiture de certains bâtiments. Les économies d’énergie sont désormais l’une des volontés de notre Pouvoir Organisateur, qui nous a demandé une liste des travaux à effectuer. Outre ces grands travaux, nous sommes déjà dans une logique écologique. Par exemple, nous remplaçons progressivement les « néons » par des LED. Si c’est bon pour l’environnement, ça l’est aussi pour le portefeuille de l’école : écologie rime avec économie. »

Photo institut Notre Dame à Namur

Près de deux ans pour analyser les dossiers

Sur les 576 dossiers retenus par le Gouvernement wallon, 78 concernent des écoles de la province de Namur. L’appel à projet date de décembre 2018, il a donc fallu s’armer de patience pour recevoir la bonne ou la mauvaise nouvelle. Sandra Guily, l’attachée de presse du Ministre de l’Environnement Philippe Henry (Écolo) justifie ces délais : « Les dossiers sont très techniques, c’est ce qui explique le temps de traitement et d’analyse de ceux-ci. Qui plus est, les écoles n’ont pas toujours le personnel pour s’occuper de tels appels à projets. Et puis il y a les données manquantes dans les dossiers, les questions-réponses entre les écoles et le Cabinet. Mais nous sommes très satisfaits du taux de réponse et de réussite global des dossiers remis ».

À noter qu’il existe une différence notoire entre les dossiers concernant l’enseignement officiel (Fédération Wallonie-Bruxelles) et l’enseignement libre ; le premier réseau décrochant 25 dossiers pour un total de 5.700.000 € contre 210 dossier et 20.000.000 € pour le second.

fromage subventions

10 millions supplémentaires dans le cadre du plan de relance wallon

576 projets retenus sur 619, cela fait tout de même 93% ! « Un très bon cru », selon Sandra Guily. Un succès qui oblige même le Ministre à allouer une somme supplémentaire aux 40 millions prévus à l’origine : « 10 millions de plus, ce sont des centaines de dossiers supplémentaires. Ce budget complémentaire est alloué dans le cadre du plan de relance de la Wallonie. Cette somme permettra, d’une part, aux écoles de lancer rapidement les procédures pour entamer les travaux, et, d’autre part, d’en faire profiter le secteur de la construction, avec des retombées positives à la fois sur le bien-être des enseignants et des élèves, mais aussi sur l’emploi dans le bâtiment », souligne Sandra Guily.

D’autant que le Ministre Henry veut accélérer la mise en œuvre des chantiers. Ainsi, les bénéficiaires recevront une avance de 80% des subsides afin qu’ils puissent immédiatement entamer les procédures d’appels d’offres et lancer les travaux dans les meilleurs délais. Malgré ce coup d’accélérateur, Sylvie Satin ne s’attend pas à ce que les travaux prévus dans son établissement soient rapidement réalisés : « Pour être franche, pas avant 2022. Je vois mal comment nous pourrions organiser le défi logistique de déloger des classes entières pendant des semaines en pleine année scolaire. C’est impossible. Ce genre de travaux se fait généralement durant les vacances d’été, histoire de libérer la place pour laisser travailler les ouvriers. Le processus administratif, aussi, prend du temps. »

Certains projets plus modestes, par contre, pourraient bénéficier de l’effet d’accélération de cette avance.

photo intérieur chassis école

Un bonus pour les communes signataires de la Convention des Maires

Fondée en 2008, la Convention des Maires pour le Climat et l’Énergie ambitionne de rassembler les collectivités locales qui se sont volontairement engagées à atteindre, voire dépasser les objectifs climatiques et énergétiques de l’Union Européenne. Bien plus ambitieuse que le seul territoire européen, elle rassemble plus de 7.000 collectivités (locales et régionales) réparties dans 57 pays. Dont les trois arrondissements de la province de Namur.

Ces adhésion à la Convention des Maires permet aux écoles établies dans les territoires signataires, de bénéficier d’une sorte de bonus, faisant passer le financement de leur projet de 75 à 80%.

L’UREBA Exceptionnel contribue, par ailleurs, à atteindre l’objectif wallon de rénovation de 2.500 bâtiments publics.

Découvrez le listing des écoles qui bénéficient des subsides

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.