Cinéma: "A peine j’ouvre les yeux" au Caméo à Namur

Bayard d’Or de la meilleure première œuvre de fiction au dernier Festival International du Film Francophone, le long métrage "A peine j’ouvre les yeux" de Leyla Bouzid est en salle au Caméo à Namur.
Un film dont l’action se déroule quelques mois à peine avant la révolution de Jasmin, la jeune réalisatrice tunisienne nous montre ce qu’était la vie des Tunisiens – et particulièrement celle de la jeunesse – sous l’ère Ben Ali. Le personnage principal, Farah, s’émancipe et se rebelle via la musique. Farah est libre et impulsive.
Elle s’oppose à la volonté de sa mère Hayet, qui connaît les interdits de son pays et tente de la protéger en l’éloignant de son groupe de musique. L’actrice Ghalia Benali, qui incarne Hayet était de passage au Caméo pour l’avant-première. Nous l’avons rencontrée. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.