Après le cinéma, des commerces, voici… une "usine à tarmac"

Réunion d’information ce mardi soir à Assesse. Les sociétés Sotraplant et Nonet présentent un projet de création d’une usine d’enrobés, autrement dit de tarmac, sur un terrain situé le long de la Nationale 4, à Assesse. Les riverains craignent l’impact visuel, la pollution, et le trafic routier généré par un tel projet. 

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Emilie dit :

    C’est un projet impossible à concevoir si proche des habitations, des écoles, des crèches, du bois didactique, etc. Si on peut comprendre l’envie de la société Nonet de se développer, on ne peut accepter qu’elle implante son usine à cet endroit précis. L’étude d’incidences devra étudier les différents aspects du projet. Reste à espérer que cette étude, financée, comme le veut le « système » par le promoteur du projet, se fasse en toute indépendance et objectivité, mais aussi que nos décideurs agissent en leur âme et conscience pour le bien des quelque 7 000 riverains impactés par ce projet. La réunion d’hier n’a pas permis à chacun de poser ses questions (toutes les personnes qui l’auraient voulu n’ont pu y assister), encore moins d’y trouver réponse et il est assez déplorable que la présentation du projet ait en grande partie été axée sur la zone de biodiversité que l’entreprise se vante de vouloir préserver (allant même jusqu’à dire qu’elle va l’améliorer !!!) sur le site où elle souhaite s’implanter. Les questions de nuisances sonores, olfactives, sanitaires, routières, etc. n’ont été abordées (à mi-mots !!!) qu’à l’initiative des riverains, lors de la séance de questions/réponses. Si cette réunion avait pour objectif d’ouvrir un dialogue serein et transparent, force est de constater que c’est raté.

  2. François dit :

    Implanter une telle usine à quelques mètres à peine des premières habitations est parfaitement incompréhensible. Cette usine serait par ailleurs implantée dans une rayon d’1 KM à peine de 3 écoles primaires de l’entité… Outre les nuisances sonores (le groupe NONET reconnait un passage de camion toutes les 3 minutes…), les retombées hydrocarbures impacteront nécessairement les jardins et cultures voisines (SART-BERNARD comporte 2 fermes). A l’heure où les autorités prônent une réhabilitation des sites industriels existants et la préservation des écosystèmes, ce projet est un pur non-sens…

  3. Catherine dit :

    Comme évoqué dans les autres commentaires, je pense également qu’il y a d’autres friches industrielles qui conviendraient mieux à ce projet. Il est grand temps de cesser de détruire nos champs et bois pour y construire des habitations ou des usines ! Le ‘stop béton’ visé pour 2025 puis 2050 (https://www.lecho.be/monargent/immobilier/la-wallonie-prevoit-un-stop-au-beton-en-2050/9977339.html) devrait s’appliquer dès maintenant, au risque de perdre le peu de biodiversité et d’espaces naturels que la Belgique possède encore…

  4. Pirlet dit :

    Tout å fait d’accord avec ces commentaires,je suis contre ce projet ,trop pręs des habitations,crêches,écoles,fermes,,stop au béton,à la pollution, au déboisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.