Une cage en bambou dans la cour de récréation

«Et si c’était nous?», voici la question que les élèves de l’institut Notre-Dame de Philippeville se sont posée lors d’un projet sur la citoyenneté mondiale et la condition des migrants. Ce vendredi, ils inauguraient une cage en bambou, symbole de l’enfermement des personnes immigrées. C’était le point final d’une série de créations et de réflexions menées depuis plusieurs mois sur la migration, les préjugés, les stéréotypes et le harcèlement. Peintures, banderoles et vidéos ont été réalisées par l’ensemble des élèves du secondaire. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.