Philippe Carlier, plein de PepS pour quitter son statut de Poulidor!

PepS, c’est le nom d’une liste progressiste emmenée par Philippe Carlier, actuel échevin de la commune. L’homme de 59 ans, éternel second de Joseh Daussogne depuis 1994 ne le cache pas: il veut devenir bourgmestre!  S’il est élu, il ne fera pas comme Joseph Daussogne, l’actuel mayeur de … 84 ans!

 

La liste PepS devra-t-elle affronter une « liste Daussogne »?

Le couple Carlier-Daussogne marié depuis maintenant 24 ans aux commandes de la ville devra-t-il s’affronter lors du prochain scrutin? Même Joseph Daussogne semble ne pas pouvoir répondre  à cette question pour l’instant: « Vais-je être candidat? Je suis encore nulle part. Je prendrai une décision courant de ce mois. La casserole est sur le feu comme on dit! » Bref, difficile de savoir ce que veut réellement l’actuel numéro 1 de la commune qui, au passage, regrette la création de la liste PepS: « Il aurait été préférable que la liste du Mayeur reste unie mais bon, Monsieur Carlier a choisi de créer une liste pour son ambition personnelle! » Quoiqu’il en soit, plusieurs échevins du collège actuel ont rejoint le camp de Philippe Carlier. C’est le cas de Michel Gobert ou encore Christophe Sévenants. L’échevin des sports poussera la liste.

 

PepS veut booster l’éthique!

Si le programme n’est pas encore bouclé (il sera confronté le dimanche 03 juin aux avis des citoyens à Ham-sur-Sambre) , on connaît quelques grandes lignes de cette nouvelle liste. « Et avec du concret » avance Phillippe Carlier! « Nous voulons par exemple revitaliser le centre du village de Ham-sur-Sambre en embellissant la place et en créer des infrastructures publiques sur le site de l’ancienne maison communale et des terrains qui se situent en contrebas ». Autre partie du programme: l’éthique. PepS s’engage à se fixer quelques règles en la matière.

 

« PepS n’est pas une liste ps d’ouverture! »

PepS dont les deux lettres P et S ressortent en majuscule n’est pas une liste ps communique Philippe Carlier : « Il ne s’agit pas d’une liste socialiste qui s’ouvre aux autres mais bien d’une liste progressiste! » PepS (entendez Portons Ensemble un projet Solidaire) compte une moitié de socialiste mais l’autre est constituée de chrétiens, de la société civile ou encore d’un ancien échevin écolo, Pierre Seron. Les élections communales de 2018 à Jemeppe présentera un visage bien différent de celui de 2012. De nouveaux partis sont apparus: JEM de Stéphanie Thoron et puis maintenant PepS de Philippe Carlier. Les têtes de liste de ces nouveaux mouvements espèrent décrocher le strapontin mayoral à la place du « mayeur Joseph ».

G. Mottart

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.