Ohey : le budget équilibré mais…


Première présentation du budget communal pour le nouvel échevin des finances de la majorité + d’EchO, Cédric Herbiet. Un exercice qui n’est pas toujours aisé dans une commune rurale dont les finances sont à l’équilibre mais pas florissantes pour autant.

Conseil communal d'Ohey

Conseil communal d’Ohey

« Mesuré, contrôlé et proche des attentes du citoyens », c’est en ces termes que le nouvel échevin des finances, Cédric Herbiet, a qualifié le budget 2019.

Rappelons que l’année dernière, la commune avait voulu atténuer l’effet du tax-shift et la diminution des recettes communales qui en découlent. L’IPP avait donc été légèrement augmenté de 0,3%. Cette année, les taxes restent inchangées.

A l’ordinaire, le budget affiche un léger boni de 16.444 €. Notons toutefois qu’un transfert de 40.000 € a été fait de l’ordinaire vers l’extraordinaire.

Les frais liés au personnel augmentent de 50.000€ essentiellement lié aux augmentations barémiques. Quant aux dépenses annuelles de transferts, un montant total de près d’1,2 millions d’euros est alloué au CPAS et aux zones de police et de secours NAGE.  « Ces frais augmentent de 23.000 €. Pour la zone de police et le service incendie, ces dépenses sont obligatoires. Pour le CPAS, l’augmentation de la dotation relève de notre volonté car nous voulons soutenir l’action sociale. » précise Cédric Herbiet

Le groupe Pour Ohey n’a pas caché ses craintes quant à la stabilité financière de la commune. Il a donc voté contre le budget ordinaire. Pour Didier Hellin « l’équilibre est très précaire. Ce budget montre un manque de maîtrise des dépenses particulièrement en ce qui concerne les frais de fonctionnement et le personnel. Sans compter, la dette qui augmente ! » 

Nicolas Goffin, d’Ecolo & citoyens, s’est abstenu sur le budget ordinaire estimant que « le pull est vraiment trop étroit. » Il regrette le manque de réserve. Il n’y a plus de bas de laine. Par ailleurs, Nicolas Goffin note que les frais liés à l’enseignement augmentent fortement. Il insiste également sur les frais de téléphonie qui sont également en forte augmentation. Un argument qu’entend la majorité. « Nous envisageons de réaliser une étude de marché afin de voir si un changement de fournisseur serait plus intéressant. » nous confie Cédric Herbiet.

 

Des projets mais de la prudence !

Le budget extraordinaire représente un programme d’investissements. Pour cette nouvelle législature, le budget alloué s’élève à 7.072.000 €

Parmi les principaux projets, on retiendra : « L’extension de l’école d’Ohey, le réseau de chaleur, le Vicigal, la construction de deux terrains de tennis, ainsi que des aménagements routiers et des travaux de lutte contre les inondations. »  Des projets soutenus par la minorité Ecolo&citoyens.

Le financement de ces projets se fera par l’octroi de subsides (46%), l’emprunt (32%), par un prélèvement du fonds de réserve (21%) ainsi que par la vente de terrains communaux.

Un enthousiasme qui n’est pas partagé par les groupes d’opposition. Au delà des projets, leur financement pose question. Pour Arnaud Paulet : « L’étau financier se resserre. La commune ne pourra pas toujours compter sur la vente de son patrimoine. et sur l’augmentation de la contribution des citoyens. »

A cela l’échevin répond que les taxes sont inchangées cette année. Et que la vente de terrain constitue en réalité un « déplacement de patrimoine car au final, la commune réinvestit dans d’autres projets qui constituent un nouvel apport pour la commune. » 

 

La minorité oheytoise

La minorité oheytoise

Arnaud Paulet du groupe Ohey plus se réjouit par ailleurs de certains investissements « notamment, la réfection de la rue de Nalamont et de la rue de Gesves, deux axes très endommagés aux entrées de notre commune. Des investissements sont également consentis dans l’entretien du patrimoine communal en terme d’économie d’énergies (isolation, réfection de toiture, placement de panneaux photovoltaïques, …), ces investissements sont à la fois importants d’un point de vue écologique mais aussi économique à moyen terme. » Le représentant d’Ohey Plus s’est pourtant abstenu lors du vote du budget, marquant ainsi son inquiétude sur l’état des finances. « Si celles-ci ne sont pas dans le rouge, de nombreux voyants oranges sont allumés ». Mêmes craintes exprimées par la minorité Pour Ohey qui s’est abstenue. Par la voix de Didier Hellin, rompu à l’exercice de l’analyse des budgets, le groupe a souligné l’aspect positif de plusieurs dossiers : le réseau de chaleur, le vicigal et la modernisation de l’école d’Ohey. Il regrette néanmoins que le développement économique soit « le grand absent » car ce secteur pourrait générer de nouvelles recettes. 

Enfin, Nicolas Goffin tempère l’enthousiasme. Même si des projets intéressants sont portés, le financement pose question : « il nous semble très dangereux de jouer avec le fonds de réserve virtuel. Dépenser les sous qu’on n’a pas encore, voilà une attitude qu’on nous déconseille d’adopter dans nos foyers.»

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.