Nouveau Code du Bien-être animal: rencontre citoyenne

Ce mardi 3 juillet, se tenait la première rencontre sur le thème du Bien-être animal. Cette rencontre était organisée par le Ministre wallon en charge de cette matière, Carlo Di Antonio, à l’Université de Namur.

A l’occasion de l’adoption du Code Wallon du Bien-être animal, le Ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, a souhaité mettre en place des rencontres. La première se tenait ce mardi 3 juillet.

Carlo Di Antonio

Carlo Di Antonio

« Fini de reléguer l’animal au rang de meuble ou de jouet »

Le Code traite dans les grandes lignes: de la détention des animaux, des pratiques interdites et des interventions autorisées sur les animaux, du commerce des animaux, du transport et de l’introduction d’animaux sur le territoire wallon, de la mise à mort d’animaux, des expériences sur animaux, du contrôle, de la recherche, de la constatation, de la poursuite, de la répression et des mesures de réparation des infractions en matière de bien-être animal. L’article 1er du Code stipule que l’animal est un être sensible. Un être doué de sensations, d’émotions et d’un certain niveau de conscience. « Fini donc, ajoute Carlo di Antonio, de reléguer l’animal au rang de meuble ou de jouet. La modification du statut de l’animal permet, dès à présent, à la justice de sanctionner plus sévèrement l’abandon ou la maltraitance.  Si la Justice ne poursuit pas l’auteur des faits, le Fonctionnaire sanctionnateur wallon peut infliger une amende administrative allant jusqu’à 100.000 euros.

Dix mesures phares appréciées par les citoyens

Quelques-unes de ces mesures, dont vous pouvez retrouver l’entièreté ici, ont retenu particulièrement l’attention des citoyens présents dans la salle.  Comme par exemple, le permis immatériel automatique de détention d’un animal qui peut être retiré par un juge ou fonctionnaire sanctionnateur. Ou encore la limitation de la publicité visant la commercialisation et le don d’animaux. « Il n’est pas normal, précise Carlo Di Antonio, de faire de la publicité sur des profils Facebook ou des revues de secondes mains. Les revues spécialisées sont autorisées. On sanctionnera le reste. On a déjà établi des procès verbaux aux sites comme www.secondemain.be. Procès verbaux actuellement contestés. Les publications sur Facebook dans des groupes fermés et seulement fermés seront autorisées dans deux cas. Premièrement lorsqu’on est éleveur, on peut avoir un groupe fermé. Deuxièmement, un groupe fermé est aussi possible pour les dons. Si vous trouvez trois chatons au bord de la route, dans un groupe fermé, la solidarité s’organise.

Ci-dessous, les questions/réponses entre le Ministre Di Antonio et les citoyens présents dans la salle.

« La Foire de Namur accueille pour la dernière fois un manège à poneys. »

Dans les échanges avec les citoyens, l’un d’entre eux, Jean-Pierre Bodart, bénévole pour plusieurs associations animales a remis sur la table la question des manèges à poney dans les attractions foraines. A la question « Pouvez-vous nous dire clairement quelle sera la date où les manèges à poney seront complètement interdits en Wallonie ? », le Ministre a répondu: « Le dispositif prévoit qu’on identifie, au moment de l’entrée en vigueur du code, les activités existantes pour qu’il n’y en ait pas de nouvelles. Les activités actuelles doivent cesser pour fin 2022. Par ailleurs, nous incitons les bourgmestres, qui donnent les autorisations d’installation dans les communes, de les conditionner fortement et de ne plus les donner. Le secteur sait qu’il va devoir sortir de cette activité-là. Nous les avons rencontrés pour leur proposer des crédits à la restructuration, au changement d’activité . L’espoir, c’est qu’à la fin 2022, il n’y ait plus que les tous derniers. Mais je pense que ça ira plus vite que 2022. »

En ce qui concerne Namur, dans la salle, le Bourgmestre, Maxime Prévot, précise et conclut: « Actuellement, à la Foire de Namur, il y a, depuis longtemps, un  manège à poneys. On en a parlé au dernier conseil communal du 28 juin. On était dans un délai trop court pour rebattre les cartes pour ce mois de juillet mais on a communément communiqué sur le fait qu’à partir de l’année prochaine, ce serait interdit sur le territoire communal. On va anticiper la volonté ministérielle, par une prise de position qui sera claire du côté de la ville. La Foire de Namur accueille pour la dernière fois un manège à poneys. »

Une première en Belgique

Le code du Bien-être animal est une révolution dans le domaine de la protection des animaux. La Wallonie est la première région du pays à se doter d’un véritable Code consacré au bien-être animal. Ancienne compétence fédérale, le Bien-être animal était régi par une loi du  14 août 1986. Le nouveau Code répond donc à la nécessité de moderniser et de réformer la législation existante.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.