Namur – Une publicité sexiste de moins dans les rues


Les affiches publicitaires « Liberté, égalité, beau fessier » sont enlevées des panneaux publicitaires JC DECAUX. Elles faisaient le tour des réseaux sociaux, jugées sexistes par de nombreux citoyens et personnages publics.

Vous n’avez certainement pas manqué de remarquer, dans les rues de Namur, cette affiche publicitaire d’une célèbre marque de vêtements dans les panneaux publicitaires de JC DECAUX: « Liberté, égalité, beau fessier » mais également sur les réseaux sociaux. Plusieurs citoyens et personnages publics se plaignaient, d’ailleurs, du caractère sexiste de l’affiche publicitaire. Cette nouvelle campagne montre des fessiers moulés dans des jeans. Elle existe en trois déclinaisons: une féminine, une masculine et une mixte.

 

« Je suis particulièrement choquée que l’on ait pu créer cette pub dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des femmes »

À Namur, depuis le 14mars, choquée par la publicité affichée ces derniers jours, l’Echevine de l’Urbanisme, de l’Attractivité urbaine et de l’Emploi, Stéphanie Scailquin, a exigé leur retrait immédiat. La société a accepté de les enlever. « La Ville n’a pas son mot à dire sur les publicités diffusées – explique l’Echevine Stéphanie Scailquin – mais le caractère particulièrement sexiste de cette publicité-ci imposait une réaction. Précédemment en charge de l’Egalité des Chances, je suis particulièrement choquée que l’on ait pu créer cette pub dans le cadre de la journée du 8 mars, Journée Internationale des Droits des femmes. Mais ici c’est bien plus qu’une question d’égalité, c’est une atteinte au respect de la personne. Les comportements sexistes et non civiques comme des insultes ou jeter un mégot par terre peuvent être sanctionnés, cette publicité devait être retirée. » Si la société n’avait pas obtempéré, la Ville aurait pu toutefois introduire une plainte auprès du JEP (Jury d’Ethique Publicitaire) à l’encontre d’un contenu publicitaire diffusé via l’affichage. « Afin qu’à l’avenir cela ne se reproduise plus, je prépare un courrier à l’attention de la société JC Devaux pour leur demander la plus grande vigilance à l’égard des messages diffusés dans leurs supports » ajoute l’Echevine de l’Attractivité urbaine.

 

Polémique en marche en France également

En France, la polémique est déjà en marche depuis plus d’une semaine. Parlant d’une paires de fesses exposée dans l’espace public. « Nos jeans sont faits pour vous et vous promettent de belles fesses », peut-on lire sur la page Facebook. 

 

Une promesse qui ne plait pas à Gérard Allard, le maire de Rezé, qui demande également le retrait de ces pubs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.