Manifestations réforme des pensions dans tout le pays


Des dizaines de milliers de manifestants manifesteront dans plusieurs villes du pays. Les trois syndicats mèneront des actions pour inciter les organisations patronales et le gouvernement à élaborer un régime solide pour les métiers lourds.

Dès 10h du matin, au départ de la gare de Namur, une manifestation s’organisera en face du Service fédéral des Pensions. A l’appel du front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB, les syndicats veulent, une nouvelle fois, faire entendre leur voix contre les réformes du gouvernement fédéral touchant aux pensions. Pour rappel : toute personne exerçant pendant de longues années un métier lourd pourra partir à la pension quelques mois plus tôt, mais elle en paiera immédiatement le prix puisque sa pension sera plus faible. La perte mensuelle peut s’élever de 56 à 353 euros. La raison ? Seul le travail lourd effectué à partir du 1er janvier 2010 est pris en considération et, uniquement à condition que le travailleur soit encore actif dans ce métier lourd après 10 ans, auprès du même employeur.

Dans leur communiqué de presse, les syndicats indiquent que « la « charge émotionnelle ou mentale » n’est considérée que comme un critère complémentaire dans les propositions du gouvernement alors que le stress au travail occasionne de plus en plus de burn-out. » Ajoutant également que le gouvernement « a en outre accordé un droit de véto aux employeurs pour ce qui concerne la liste des métiers lourds. Du coup, ils font montre d’une grande retenue en ajoutant qu’il faut s’attaquer à la source du problème, c’est-à-dire rendre le travail moins lourd. Or, ce sont précisément les employeurs qui se trouvent à la source de ce problème ! » 

Autant de raisons qui ont mené à cette journée d’actions. Robert Vertenueil, le président de la FGTB avait, dans un premier temps, émis l’idée d’une journée de grève générale, la mobilisation prendra finalement la forme « d’une journée d’actions décentralisées » en faveur d’une pension décente prise à un âge raisonnable.

Conséquences : 

Plus d’un bus sur deux (57%) roulent en province de Namur.

Du côté de la SNCB, les trains rouleront normalement. Le porte-parole de la SNCB assurent « Nous n’avons pas été prévenus de quoi que ce soit. Il n’y a aura donc aucune incidence sur le trafic des trains ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.