Elections provinciales: Liste PS pour le district de Philippeville

Contre la disparition des provinces, mais pour une réforme. Ce vendredi 5 octobre, la liste PS a présenté son programme pour les élections provinciales. 

Les candidats pour le district de Philippeville

Sur les cinq candidats de la liste, trois sont des nouveaux. En tête de liste, nous retrouvons l’échevin couvinois Eddy Fontaine. Il succède à Maryse Robert (Walcourt), élue en 2012 qui n’a pas souhaité continuer. En deuxième et troisième position, deux nouveaux: Carine Baussart de Sautour (Philippeville) et Eric Bogaert conseiller communal à Walcourt. Vient ensuite, Marie-Madeleine Scieur, conseillère communale de Florennes. Et pour terminer, la jeune Elodie Watrice. Elle a 27 ans et est originaire de Mariembourg (Couvin). Actuellement collaboratrice de Jean-Marc Delizée (Bourgmestre de Viroinval), c’est une première, pour elle, en politique.

Une liste qui se veut représentative de l’ensemble des 7 communes du district de Philippeville.

Leur programme

La PS a souhaité mettre en exergue 10 priorités santé dans son programme, parmi celles-ci, une prime à l’adaptation du logement pour faciliter le maintien à domicile des personnes âgées, l’installation de défibrillateurs dans tous les clubs sportifs et espaces publics, mais aussi la création, dans chaque commune, d’une crèche à horaires adaptés.

En plus de ces 10 points santé, la liste met également en avant sa volonté de renforcer le rôle du Bureau Économique de la Province (BEP) afin que ce dernier devienne un « véritable partenaire d’une économie de proximité ».

Exit, l’hyper exploitation agricole, le PS propose également de mettre en place un plan « grands paysages », entendez par la une réhabilitation paysagère avec des haies, des chemins de campagne, des zones humides, etc.

En termes d’enseignement, comme beaucoup d’autres partis, la liste PS souhaite fournir des formations qualifiantes plus adaptées aux besoins des filières génératrices d’emplois.

L’avenir de la province

Une suppression des provinces ? Pas question ! Du côté du PS, on pense qu’il convient de maintenir ce niveau de pouvoir intermédiaire entre la Région et les Communes, tout en le modernisant davantage et mieux faire face aux réalités d’aujourd’hui.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.