Le PTB déposera bien une liste complète


Ce 29 août, le PTB a annoncé qu’il déposera une liste complète pour les élections communales à Namur.

Ils seront 47 candidats sur la liste PTB pour Namur. On y notera la présence des travailleurs. Au total cinq délégués syndicaux issus tant de la FGTB que de la CSC.  Trois indépendants également sont présents. Les jeunes trouvent aussi leur place. Trois jeunes de moins de 30 ans figurent dans les dix premières places de la liste. Voici le lien pour le programme complet du PTB.

« Nous avons pris un peu plus de temps que les partis traditionnels car nous nous sommes concentrés sur le programme, basé sur une enquête réalisée auprès de plus de 1000 habitants, affirme Thierry Warmoes, le président du PTB namurois et tête de liste. C’est ainsi que nous avons pu imaginer 268 propositions concrètes pour que les citoyens se réapproprient leur ville, qui est pour le moment laissée aux mains des promoteurs immobiliers. Nous sommes très fiers du contenu et du processus qui en font un programme authentique et social, un programme neuf pour reconquérir la Ville. »

En deuxième position sur la liste figure Farah Jacquet, accompagnatrice de train et déléguée syndicale à la CGSP. « C’est un signal fort que nous avons voulu donner : les travailleurs ont toute leur place sur notre liste, et également au conseil communal. »  Pour Farah Jacquet, la politique ne s’imposait pas, du moins dans un premier temps . Elle a été très vite convaincue.

En troisième position, on retrouve Jean-François Lenoir, psychologue et travailleur social, un visage bien connu du PTB à Namur. Valéry Mathieu, en charge de projets de mobilité piétonne et cyclable (ou « de mobilité douce ») au Service Public de Wallonie, pousse la liste. « Nous avons également voulu mettre en avant les jeunes sur notre liste, explique Thierry Warmoes. Trois jeunes de moins de 30 ans sont dans les dix premières places. » Les candidats du PTB proviennent de tout le territoire communal. Le parti de Raoul Hedebouw a également annoncé qu’il dispose déjà des 100 signatures d’électeurs nécessaires pour le dépôt de la liste. « C’est une obligation légale pour les partis qui ne sont pas encore représentés au conseil communal. Bien qu’il s’agit d’une discrimination envers les partis non-traditionnels, cela ne nous a posé aucun problème. Car aller vers les gens pour demander leur soutien est dans notre ADN », conclut Thierry Warmoes.

La cadette de la liste, c’est Kim Jacques,24 ans. Pour cette employée, la mobilité est une des priorités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.