Le nouveau collège de Sambreville

A Sambreville, on connaît le nom des élus qui vont constituer le collège communal durant la prochaine législature. Le 14 octobre dernier, l’électeur a voulu reconduire la majorité socialiste sortante. Une majorité absolue encore renforcée. Il n’y a donc que très peu de changements au sein du collège. Ceci dit, certains voient  leur portefeuille renforcé. A noter aussi l’arrivée dans l’exécutif de la conseillère communale sortante Martine Godfroid. Cette jeune retraitée aura notamment en charge, les seniors, la personne handicapée et l’égalité des chances.

On prend les mêmes et on recommence ! Oui, c’est ce que la majorité des sambrevillois a souhaité. Ils l’ont fait savoir à l’occasion des élections communales. Certains avaient imaginé un temps, une ouverture possible de la majorité socialiste à un autre parti. On pensait à Ecolo. Mais le PS a obtenu un tel plébiscite (20 sièges sur 29, soit 2 de plus qu’en 2012) que cette éventualité a été rangée aux oubliettes. Ceci étant, le collège fait l’objet de quelques changements. François Plume a quitté le collège… et la politique. Les compétences de certains sont  étoffées. Par ailleurs, le gouvernement local voit également l’arrivée d’une seconde élue : Martine Godfroid.

Jean-Charles Luperto, bourgmestre. Avec son nombre record de voix de préférence, le bourgmestre sortant est l’un des grands vainqueurs des élections à Sambreville. Ses compétences ? Elles restent inchangées : les finances, le personnel, la sécurité, l’état civil et les grands projets. Il reste donc le pilier, l’homme fort de la ville. « Mais je ne veux pas être l’arbre qui cache la forêt ! » nous déclare-t-il. A vérifier !

 

 

Olivier Bordon, 1er échevin. A l’aube de la quarantaine, il devient le numéro 2 du collège. Lui aussi a vu sa popularité se renforcer à l’issue du scrutin. Cette confiance accordée par le citoyen se traduit par des responsabilités accrues au sein du collège. Il hérite notamment de l’énergie, du patrimoine et surtout des travaux publics. Un fameux investissement et de lourdes responsabilités l’attendent.

 

 

Nicolas Dumont, 2ème échevin. A seulement 24 ans, ce  bachelier en droit rempile déjà pour un deuxième mandat. Lui aussi voit son panier s’alourdir. A la culture, et à la jeunesse, viennent s’ajouter entre autres le sport  et le commerce local. Quand on voit l’état du commerce dans les centres-villes d’Auvelais et de Tamines, on se dit que lui aussi va avoir du pain sur la planche.

 

 

 

Denis Lisélélé 3ème échevin. A 77 ans, le premier échevin sortant conserve des attributions importantes. Des compétences qui  soulèvent de lourds enjeux : le logement, la politique à l’égard des personnes étrangères mais aussi la santé et l’emploi.

 

 

 

 

Carine Daffe, 5ème échevine. Elue également à la Province de Namur, Carine Daffe repart  pour un nouveau mandat au sein du collège. Son champ d’actions lui aussi est étendu. Elle aura en charge l’enseignement, la famille, la propreté publique et les festivités.

 

 

 

Vincenzo Maniscalco, président du CPAS. Il garde donc la présidence du Centre Public d’Action sociale tout en endossant des compétences scabinales : l’agriculture, le tourisme et l’action sociale. Et cela,  sous la responsabilité du bourgmestre dans le cadre d’un plan transversal de lutte contre la pauvreté.

 

 

 

Martine Godfroid, 6ème échevine. Le décret wallon de juillet 2017 impose un minimum de 1/3 de présence féminine au sein du collège communal. Ce sera donc bien le cas à Sambreville  avec l’arrivée de la conseillère sortante Martine Godfroid. Très active sur le terrain depuis de nombreuses années, elle se dit ravie de cette reconnaissance. A son programme : les seniors, les associations patriotiques, l’égalité des chances ainsi que les personnes handicapées. « Ce sont des compétences que je connais bien. J’ai l’esprit très clair. Et je me réjouis de travailler en synergie avec mes collègues », nous confie-t-elle.

Rendez-vous le 3 décembre prochain pour la très officielle prestation de serment. Et puis bonne chance à tous les élus. C’est que les défis à relever s’annoncent lourds et nombreux : la maîtrise des finances, le redéploiement économique, l’évolution et le maintien du commerce local, l’emploi, la propreté publique, l’amélioration du cadre de vie… Tout à Sambreville, apparaît prioritaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.