La grande précarité et le sans-abrisme

Namur, ville coquette, bourgeoise et fière de son patrimoine historique, cache une autre réalité, nettement plus sombre : la grande précarité et le sans-abrisme y sont en augmentation constante. Les services sociaux sont de plus en plus sollicités. Rien que l’abri de nuit a atteint le chiffre record des 10.000 nuitées en 2015. Qui sont ces personnes en difficultés? Quelles sont les aides apportées par la Ville et les associations de terrain? Tentative de réponses dans ce reportage intitulé "Un humain dans la ville". 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.