Florennes : le budget voté à l’unanimité !


Premier budget pour la nouvelle majorité Contact21 – Ad11, un exercice qui s’est soldé par un vote à l’unanimité.  Stéphane Lasseaux, le nouveau bourgmestre de Florennes avait mis un point d’honneur en tant que comptable de profession à assurer une présentation didactique à l’attention des nouveaux conseillers.

« Mesuré, contrôlé et réaliste», c’est en ces termes que le bourgmestre Stéphane Lasseaux en charge du budget a qualifié le budget 2019. Rappelons tout d’abord que la volonté était de maintenir des taxes inchangées.

Un léger boni pour l’ordinaire

A l’ordinaire, le budget affiche un léger boni de 57.000 €. Pour rappel, le budget ordinaire reprend tous les frais de fonctionnement ( gestion quotidienne de la commune, frais liés à l’administration),  les dépenses de personnel, ainsi que les frais de transferts (subsides divers).  Ces frais de transferts augmentent d’années en années. Pour Florennes, ils s’élèvent à 5.495.000 euro, c’est-à-dire 43% du montant global. Pour information, le personnel représente 39% du budget, les frais de fonctionnement 10% et la dette 8%.

Pour Stéphane Lasseaux, la commune a peu de prise sur ces frais de transferts. »Tous les bourgmestres de la zone Dinaphi ont voté une augmentation de la dotation de 18%, à savoir 10% sur 2018 et 8% en 2019. Nous devons donc suivre. En ce qui concerne la Zone de police, nous ne disposons pas encore du montant exact mais nous savons qu’il va y avoir une demande. Nous avons donc planché sur 2% d’augmentation. Enfin pour le CPAS, la commune doit augmenter de 7% son apport financier afin de faire face aux demandes de plus en plus nombreuses de personnes bénéficiant du RIS (revenu d’intégration sociale). »

Une situation que connaissent bien les conseillers de l’opposition. Claudy Lotin et Michel Paquet étaient effectivement sous la précédente législature respectivement échevin du budget et des finances.

Pour Claudy Lotin, le budget ordinaire est « certes positif mais très limite« . Il comprend qu’il est difficile de présenter un budget autrement mais attire néanmoins l’attention sur la budgétisation des 2% pour la zone de police. « Il faudra être prudent car cela me semble peu. Selon moi, on pourrait monter jusqu’à 8% et de ce fait, notre boni serait englouti directement. Prudence, donc… »

Michel Paquet du PS espère également qu’il n’y aura pas de mauvaise nouvelle. « Le budget ordinaire est ce qu’il est. Je ne vois pas comment on peut faire autrement.  »

Tous autour de la table savent qu’il est difficile de maîtriser les frais de transferts qui incombent aux communes. Pour les recettes et dépenses ordinaires, Stéphane Lasseaux assure que « les dépenses n’ont pas été réduites de façon extravagante pour enjoliver les montants du budget. Les recettes non plus n’ont pas été surestimées. Par exemple, pour la vente de bois, nous avons tenu compte du fait que certains arbres sont atteints pas les scolytes. Nous avons donc tenu compte d’un manque à gagner afin de ne pas gonfler artificiellement les chiffres.  »   

Des projets dans la continuité !

Le budget extraordinaire quant à lui reprend les grands projets qui seront financés par la commune. Parmi eux, on retrouve la plupart des projets initiés sous la précédente législature. « Pour n’en citer que quelques-uns, on retrouve la Maison de village de Florennes (ex : salle St-Pierre) et de Morialmé, le PIC (plan d’investissement communal) avec la réfection des trottoirs dans le centre ville de Florennes, ainsi qu’une aire de sport à Hanzinne… »

Pour cette nouvelle législature, le budget alloué s’élève à 4.880.221 euros.

Ce budget n’a pas donné lieu à de longues discussions. Il faut dire que la nouvelle majorité ( contact 21-Ad11) a tenu à poursuivre les projets initiés par la précédente coalition (U11C devenue AD11 – Ecolo – Ps). Il y a donc un consensus sur les grands projets à suivre. Pour Michel Paquet (PS) :  » Il y a donc de la continuité dans le suivi des dossiers. » Même son de cloche pour Ecolo : « Globalement nous sommes satisfaits. Ce budget est ambitieux avec des beaux projets à terminer, des projets que nous avions mis en place. » Ecolo souligne l’achat de tentes pour les animations locales. Par contre, Ecolo regrette l’absence de note de politique générale. « La politique générale doit se refléter dans le budget, à travers les projets et cette note n’est pas là, on trouve cela dommage ! »

Cette législature débute donc avec un budget extraordinaire et ordinaire voté à l’unanimité.  Pas trop d’optimisme non plus car chacun autour de la table sait qu’il y aura prochainement des modifications budgétaires. » Il devra y avoir des ajustements.Certainement en mars ou avril, c’est à ce moment que la mécanique risque de gripper, il faudra être vigilant. » nous a confié Claudy Lottin.

En attendant, c’est une législature qui démarre sous le signe du consensus.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.