Floreffe: les défis de la mandature


L’exécutif floreffois (Ecolo, DéFI, PS) a fait part de sa note de politique communale pour la législature 2018-2024. Pour rappel, ces trois groupes politiques avaient réuni ensemble 58% des suffrages et se sont engagés à former une tripartite. La majorité absolue sortante (RPF) a donc été rejetée dans l’opposition.

Cette déclaration de politique générale aborde toutes les compétences de la politique communale. Son cadre de référence est basé sur les défis importants relevés par cette nouvelle majorité au niveau mondial, européen et communal. La tripartite, au travers de ce texte, s’engage à relever ces challenges en collaboration avec la minorité et les citoyens. Elle souhaite aussi inscrire la commune dans une dynamique de transition énergétique et solidaire. Innovation et coopération sont les maîtres mots de la mandature au cours de laquelle la majorité entend préserver l’environnement, renforcer la cohésion sociale et la sécurité, promouvoir une commune accueillante et en assurer une gestion rigoureuse dans un esprit de bonne gouvernance.

Dialogue et politique participative

Que ce soit au conseil communal ou avec la population, la majorité Ecolo, DéFI, PS s’engage à mettre en place les réunions nécessaires à la bonne réalisation des projets. Le Collège veillera à ce que le le conseil communal soit un réel lieu de débats. Le site internet et le bulletin communal serviront de relais d’information vers la population, ce dernier sera désormais ouvert à tous les groupes politiques qui siègent au conseil communal. Des réunions de majorité sont régulièrement organisées et de nouvelles commissions pourront être instaurées. L’ensemble des méthodes de travail sera évalué au sein du PST, le Programme Stratégique Transversal. En ce qui concerne la composition et le fonctionnement des asbl communales, une harmonisation est prévue. Au sein de l’administration, l’écoute, le dialogue, la participation et l’intelligence collective sont les grands principes mis en avant, tout comme l’évaluation et la formation. Enfin, les citoyens seront régulièrement consultés dans la mise en place des projets. Leur droit d’interpellation au conseil communal sera rendu plus aisé. La majorité envisage aussi d’instaurer annuellement une enveloppe affectée à des budgets participatifs.

Les projets

La nouvelle majorité entend poursuivre les chantiers en cours comme la rénovation et l’extension de la maison des enfants à Buzet, ou la construction d’une infrastructure pour la pratique du tennis de table. Dans les différents domaines d’activité communale, de nombreuses volontés sont épinglées. La majorité souhaite par exemple augmenter significativement le parc de logements sociaux au sein de la commune. L’ouverture d’une troisième crèche est envisagée. Notons que la deuxième crèche de l’entité aménagée à Franière sera bientôt inaugurée. Son ouverture est prévue le 18 mars prochain, cette nouvelle infrastructure dispose d’une capacité d’accueil de 24 places.

La création d’une plaine de jeux dans le centre de Floreffe pourrait aussi voir le jour, de même que l’aménagement des places de villages ou encore l’installation de toilettes publiques. En matière environnementale, les actions seront renforcées pour faire de Floreffe une commune « zéro déchet ». La mise en zone 30 des traversées de villages améliorera la sécurité et une étude sur la mobilité sera menée.

Sur le plan sportif, on peut remarquer dans ce programme de politique communale que la tripartite souhaite que l’utilisation du terrain de football soit exclusivement réservée à la pratique du sport et aux activités ludiques. Quid du salon du vin ? Il aura bien lieu en 2019 sur le site habituel comme le stipule la convention. L’édition est engagée nous dit le bourgmestre Albert Mabille. « Il n’est donc pas question de mettre l’organisation en difficulté. Nous ne sommes pas contre eux mais force est de constater que le site aménagé avec des  investissements publics ne peut pas être endommagé par les activités d’une organisation privée. » Il faudra donc à l’avenir que les organisateurs trouvent une alternative pour que leur événement puisse toujours être mis sur pied.

Dans les autres secteurs, on retiendra la création d’une maison de l’emploi, le placement de panneaux photovoltaïques sur les toitures des bâtiments communaux, la réalisation d’une thermographie aérienne des zones d’habitat, la construction d’une nouvelle salle et la rénovation du bâtiment du Cercle St Etienne à Floriffoux, ainsi que la réfection des rues du Moncia et Emerée. D’importants travaux sont également prévus sur le site de l’école de Buzet.

Le centre de Floreffe

Parmi les défis majeurs de la commune, l’aménagement du centre de Floreffe lancé sous l’ancienne législature fait toujours beaucoup parler de lui. La nouvelle majorité envisage de revoir les commerçants, les riverains et les usagers pour analyser le projet en cours. L’exécutif doit prendre connaissance de la dernière version de cet important dossier et analyser les frais déjà engagés avant de décider de la suite qui sera apportée à ces aménagements. La volonté du groupe Ecolo-DéFI-PS n’est pas de revenir en arrière sur ce projet mais la tripartite souhaite aboutir en rassemblant un large consensus.

Les « zéros » pointés du RPF

En terme d’innovation et de changement, la nouvelle majorité en place n’aura pas convaincu le Rassemblement Pour Floreffe. Le RPF se veut réaliste, Floreffe ne passera pas à « une économie zéro carbone, à un territoire zéro chômeur dans une commune zéro déchet. », dit-on sur les bancs de la minorité. Mais le groupe conçoit que des efforts doivent être faits à tous les niveaux.

Le RPF ne manque pas de rappeler que la nouvelle majorité en place est essentiellement composée de mandataires inexpérimentés à qui il importerait avant tout de découvrir les rouages de la politique communale. 2019 sera une année « zéro », perdue et vide assure le groupe, des mois passés pour ces nouveaux élus de l’exécutif à apprendre leur nouveau métier.

Le RPF, très critique à l’égard de cette déclaration de politique communale pointera le manque de projets d’envergure et le nombre d’inconnues. « 65% des projets engagés sous l’ancienne législature sont repris » souligne le chef de groupe Philippe Vautard. « Il faut s’attendre à vivre une législature où les maître -mots seront temporisation, réflexion, études, analyses, conversations (ou parlottes), hésitations, reports de projets à la Saint Ginglin, … En revanche, on n’échappe pas au fantasme Ecolo: zéro déchet, zéro pesticide, zéro chômeur. De quoi faire rêver le bon peuple qui n’en demandait pas tant. A ce rythme, votre bulletin risque aussi d’aligner les zéros. » conclut Philippe Vautard. Les élus du Rassemblement Pour Floreffe ont proposé à la majorité de l’aider à habiller ce squelette, sans quoi ils ne pourraient se positionner favorablement sur ce texte et ses intentions.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.