Feu vert pour les têtes de liste à la Province


Elections provinciales 2018 : Les Ecolo viennent de présenter leur tête de liste pour l’arrondissement de Namur. Autrement dit, les districts de Namur, Gembloux et de Andenne. Pas de professionnels de la politique sur la liste. Tous les candidats exercent un métier. Ils sont ingénieur, enseignant, historien, avocat… Leur candidature à la Province est-elle un second choix ? Non, pas du tout !

Pour le district de Namur, c’est l’actuel conseiller provincial Georges Balon-Perin, qui mène la liste. Il est actuellement avocat au barreau de Namur. A la deuxième place, on trouve Isabelle Gengler. Malonnoise, elle enseigne à l’Institut Saint-Louis de Namur.

Pour le district de Andenne, la tête de liste est occupée par Hugues Doumont. En novembre dernier, il avait annonçé qu’il ne serait plus candidat pour les communales de 2018. C’était donc pour rebondir à l’échelon provincial. Il est professeur d’économie dans l’enseignement supérieur.Hugues Doumont est suivi sur la liste par Marina Mirkes. Cette habitante d’Eghezée travaille dans le secteur de l’insertion socio-professionnelle.

Et enfin, pour le district de Gembloux, c’est la djobine (habitante de Mettet) Bénédicte Rochet qui occupe la première place. Cette docteure en histoire est chargée de cours à l’UNamur. A la deuxième place, on trouve Philippe Grevisse. Gembloutois, ingénieur de formation, il est aujourd’hui à la retraite. Il a assumé les fonctions de président du CPAS et d’échevin des finances jusqu’en 2012 à Gembloux.

Enthousiaste, déterminée, vigilante

 »La Province est notre premier choix en tant que candidat » précise Georges Balon-Perin. Les candidats se disent enthousiastes. Un mandat à la Province ne sera pas un lot de consolation pour celui qui regrette de ne pas être échevin.

Les Verts réaffirment que pour eux, l’institution provinciale est vieillotte et doit être réformée. Ils se disent déterminés à entreprendre cette réforme.

Qu’ils soient dans la majorité ou dans l’opposition, les élus Ecolo annoncent la couleur. Ils seront extrêmement vigilents sur le suvi des dossiers et sur la bonne gouvernance. Une attention particulière sera portée sur les intercommunales. Le modèle à suivre ? Le Bep, le Bureau économique de la Province.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.