Elections: un nouveau projet pour Floreffe


Quatre hommes et deux femmes vont porter le nouveau projet politique floreffois. Depuis le 14 octobre, de nombreuses réunions se sont tenues entre Ecolo, DéFI et le PS. Une tripartite qui a finalement déposé son pacte de majorité auprès de la Directrice générale ce mercredi 7 novembre.

Sur base des résultats électoraux, les groupes Ecolo, DéFI et PS avaient très vite décidé d’engager des négociations en vue de former une majorité. Malgré tout, tous les groupes politiques se sont parlés à Floreffe, à l’exception du RPF et Ecolo. Les verts ont en effet refusé de rencontrer la majorité sortante du Rassemblement Pour Floreffe, ce groupe qui en 2012 s’était renforcé dans le but d’obtenir la majorité absolue. Pari réussi, Ecolo était alors rejeté dans l’opposition au lendemain du scrutin, après avoir siégé 12 ans dans l’exécutif. Si les négociations ont mis du temps à aboutir, c’est parce que les trois formations ont voulu « travailler en profondeur et dans une ambiance apaisée afin de créer un climat de confiance et de construire ensemble une vision et un projet pour Floreffe. » Ce sont les mots d’Albert Mabille, conseiller communal sortant et futur bourgmestre de l’entité. Le seul maïeur Ecolo de la Province de Namur pour la législature 2018-2024 enfilera donc son écharpe mayorale le 3 décembre prochain, date à laquelle tous les nouveaux conseils communaux seront installés.

Des négociations interminables…

Pour le RPF, ce pacte de majorité déposé ce matin auprès de la Directrice générale signe la fin du travail mené en solitaire depuis 6 ans et rappelle aussi le recul du groupe confirmé le soir du 14 octobre. De treize sièges, le Rassemblement Pour Floreffe est passé à neuf. Le 25 octobre dernier, la tête de liste du groupe Philippe Vautard qui espérait toujours décrocher le mayorat, faisait part d’un communiqué dans lequel apparaissait sa position dans cet « imbroglio ». Philippe Vautard y soulignait la lenteur des négociations et le non respect du choix de l’électeur floreffois qui selon lui allait clairement à une majorité RPF-Ecolo. Il se disait donc prêt « à travailler à nouveau côte à côte » avec  son ancien partenaire alors qu’ Ecolo de son côté était loin d’avoir digéré son éviction de 2012. Philippe Vautard s’exprimait aussi sur « la laborieuse maturation d’une majorité à trois disposant d’une unique voix de différence, donc fragile dès le départ », et appelait à un retour à la sagesse. Mais qu’à cela ne tienne, le pacte de majorité de la tripartite officialise depuis ce matin la relégation du RPF à son tour dans les bancs de l’opposition.

Un changement des pratiques politiques

Les trois groupes déclarent avoir des points de convergences évidents en terme de projet pour leur commune. Lors de la campagne électorale, Ecolo, DéFI et le PS avaient mis en exergue la nécessité d’un changement des pratiques politiques. Avec 58% de votes valables, ils totalisent 10 sièges sur 19, soit cinq élus pour Ecolo, quatre pour DéFI et un pour le PS. La tripartite dit partager la même vision de la bonne gouvernance et souhaite davantage de participation et de communication vis à vis des floreffois.e.s. Elle présente aujourd’hui « un accord de majorité solide et porteur pour Floreffe » explique Albert Mabille.

Le nouveau visage du collège

Albert Mabille devient donc l’homme fort de la commune. Il hérite du mayorat avec un peu plus de 400 voix de préférence alors qu’il poussait la liste Ecolo. La police, le service incendie, l’état civil, la population, les finances et l’enseignement sont repris dans ses compétences. Son premier échevin sera Olivier Trips du groupe DéFI. Il gérera le commerce, l’emploi, les relations publiques, le logement, les cultes, le patrimoine et le tourisme. L’échevin socialiste Freddy Tillieux sera en charge de la mobilité, des travaux, de l’informatique et du PCDR. L’énergie, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, l’environnement, l’agriculture et la culture seront confiés à l’échevine Magali Deproost qui se présentait comme tête de liste pour Ecolo. Cédric Duquet, 4ème échevin élu chez DéFI s’occupera des sports, de la vie associative, des plaines et du bien être animal. Enfin, la présidence du CPAS sera prise en charge par le groupe Ecolo et c’est Carine Henry qui en assumera la responsabilité. Elle aura aussi la cohésion sociale, l’égalité des chances, la petite enfance, les aînés et l’accueil extra scolaire dans ses attributions.

Ce jeudi 8 novembre, Albert Mabille sera l’invité de notre journal. Les négociations à peine entamées ne nous avaient pas permis de recevoir le nouveau maïeur de Floreffe sur le plateau de « L’apéro des bourgmestres » le 15 octobre dernier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.