Elections provinciales: Liste Défi pour le district de Philippeville

Une politique différente, la liste défi souhaite souffler un vent de changement si elle est élue. On veut une institution provinciale plus proche du citoyen.

Les candidats pour le district de Philippeville

Sur les 5 candidats de la liste défi , deux hommes et trois femmes. À sa tête, une figure locale de l’entité de Walcourt, Olivier MEYS . Plutôt coloré MR à l’époque, il a été président des jeunes libéraux de Walcourt, attaché parlementaire du député fédéral Denis Ducarme, premier assistant de direction de François Bellot au sénat, mais également responsable des affaires générales au cabinet du ministre de l’Intérieur Charles Michel, il est actuellement inspecteur environnemental. Deuxième sur la liste, Sylvie Sylvie, aide-soignante, 41 ans de Namur. Juste derrière , Jordan ARTEMAN, étudiant, 20 ans de Namur. Pour clôturer la liste, deux femmes, Elodie DROUET, indépendante, 26 ans de Florennes et Wendy FERRONI étudiante infirmière, 42 ans de Cerfontaine.

Leur programme

Sur le district de Philippeville, on veut renforcer l’action de l’OPA (l’Office Provincial Agricole) pour rendre les campagnes aux agriculteurs et ceux qui y vivent. L’équipe pense qu’il serait bon de mettre en place en Région wallonne une procédure plus rapide pour aider les agriculteurs en difficultés financières.

On note également la volonté de développer une politique citoyenne respectueuse de l’environnement en encourageant les projets de recyclage en collaboration avec les communes et les citoyens.

De manière plus générale pour la province de Namur, la liste défi voudrait privilégier les circuits courts que ce soit pour les bois de nos forêts ou les produits locaux. Elle propose de créer un label pour mettre en avant la fabrication des produits issus du terroir.

Un autre gros projet, la création d’une équipe provinciale de proximité dans les domaines de la santé. Le projet ? Créer une politique de santé territoriale en mettant en place une équipe de spécialistes ambulatoires.

L’avenir de la province

Chez défi, on croit profondément en l’institution provinciale, sa fonction et ses missions. Selon la liste, la province constitue un niveau de pouvoir intermédiaire essentiel pour un meilleur maillage territorial au service des communes. Cependant, ils soulignent que certaines matières telles que l’agriculture, ou encore les infrastructures sportives doivent être intégralement reprises et assumées par la Région.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.