Déclaration de politique communale: Peps s’abstient sur la méthode


Les autorités profondevilloises ont fixé leur méthode et leurs plans d’actions pour la période 2019-2024. Cette note de politique communale devrait répondre aux préoccupations exprimées par les citoyens et améliorer leur quotidien. Les défis énergétiques, environnementaux et socio-économiques sont pris en compte.

« Nos objectifs s’inscrivent dans une gestion financière et budgétaire rigoureuse, et seront définis dans un Plan Stratégique Transversal ambitieux et réaliste », ce sont les premiers termes de cette note qui stipule aussi que les choix seront opérés selon les moyens disponibles, les orientations régionales, communautaires ou fédérales, et les subventions obtenues. Le nouveau collège communal (Mics, Ecolo, PS) s’engage à travailler sur les principes de codécision et de consensus. C’est dans ce sens qu’un président du conseil communal avait déjà été désigné en la personne de Fabrice Leturcq. Le nouvel exécutif procédera par ailleurs à une évaluation périodique du PST. Il veillera aussi à ce que chaque échevinat dispose des ressources nécessaires pour assurer la mise en oeuvre des décisions et des projets.

Participation citoyenne et information

Intégrer la participation des citoyens aux décisions importantes est l’une des priorités. Des budgets participatifs et la mise en place de conseils consultatifs iront dans ce sens. Les citoyens seront invités à assister au conseil communal et les comptes-rendus à destination du public seront améliorés. Moderniser et dynamiser l’information envers la population pour susciter l’intérêt pour la chose publique est un objectif de cette législature. Développer les canaux de communication, investir les réseaux sociaux et rendre le bulletin communal plus vivant et plus attractif en confiant sa gestion à un comité de rédaction pluraliste et ouvert à la société civile, autant de points qui seront développés. Le Collège souhaite davantage de transparence. Il rencontrera les associations et les clubs de l’entité, considérés comme des partenaires de l’action communale.

Les projets

La note reprend l’ensemble des compétences communales. En matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme par exemple, les autorités veulent promouvoir et développer l’habitat au coeur des villages, la création d’éco-quartier et l’habitat alternatif et éco-responsable. Elles feront preuve de vigilance face aux projets immobiliers de grande ampleur. Les outils communaux comme le Schéma de développement communal ou le Code de l’aménagement du Territoire en baliseront les axes.

La mobilité, un enjeu important à Profondeville. Une entité qui réunit six villages de part et d’autre de la Meuse et d’une importante voirie régionale. La priorité sera donnée à la création de zones piétonnes, au développement de la multimodalité et de l’intermodalité entre piétons, vélos et VAE, voitures, bus et trains par des aménagements adéquats. Il faudra pour cela précise le texte à « veiller à la bonne adéquation entre l’offre de transports en commun et les besoins de la population, en impliquant les différents acteurs comme la SNCB, les TEC et le taxi social. »

Le nouvel exécutif envisage la réalisation d’une thermographie aérienne sur le territoire. Objectif: établir un diagnostic qui permettra d’accompagner les citoyens dans la réduction de leur facture énergétique. L’action de l’éco-passeur et du tuteur énergie du CPAS y contribueront.

L’enseignement, l’accueil extra-scolaire, la culture, le sport, la jeunesse, le tourisme, l’action sociale, la sécurité, chaque domaine de la vie communale est repris dans cette déclaration. On notera qu’au chapitre travaux, les investissements dans les voiries communales seront intensifiés en fonction des besoins et sur base d’un cadastre qui devra être finalisé. Sur le plan environnemental, le Collège entend élaborer un plan de réduction des déchets au sein de l’administration et du CPAS, des écoles, des clubs sportifs, des associations et des particuliers. Les organisateurs d’événements seront sensibilisés à la collecte, au tri et à la réduction des déchets. Par ailleurs, l’aménagement d’un site spécifique pour collecter et valoriser une à deux fois par an les déchets verts est prévu.

Peps, 8 abstentions

Pas de rejet de la note de politique communale sur les bancs de l’opposition. François Piette souligne même « une certaine ressemblance avec notre programme électoral ». Le groupe Peps s’est néanmoins abstenu pour une question de méthode. « La plupart des projets sont inscrits dans la continuité et manquent de priorités, de budgets et de délais. »  Les élus de Peps se positionneront projet par projet, quand ceux-ci seront présentés à la table du conseil communal. Ils réclament plus de visibilité en terme de priorisation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.