Composition de majorité: y’a-t-il parfois un déni de démocratie ?


Le premier parti d’une commune rejeté dans l’opposition ou encore des accords préélectoraux, est-ce anti-démocratique?

Au lendemain des élections du 14 octobre, certains électeurs dénoncent ces procédés sur les réseaux sociaux. Alors, ces faits constituent-ils un déni de démocratie ? Grégory Mottart  et Stéphane Lombet ont posé la question à un politologue.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous bien un humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.